De quelle densité parle-t-on ?

Lorsque les mains commencent à chercher la densité à l’origine du problème sur le crâne du patient, on l’entend dire: lorsque nous affirmons sentir une densité:

  • Ah oui, peut dire le patient, il n y a pas de bosse pourtant et pas de suite de traumatisme crânien, comment pouvez-vous dire que telle zone du crâne est plus dense ?
  • Vu de l’extérieur, cette notion de densité parait curieuse, et pourtant c’est réel ! Notre professeur Pierre Tricot avait eu une idée géniale: il avait découpé six rondelles d’arbre de diamètre de 8 cm environ et d’espèces de bois différents, qu’il avait collées sur une planchette de bois. l’exercice était de palper les yeux fermés les six rondelles pour sentir la différence de densité. En passant du sapin au chêne, effectivement, en appuyant fortement sur les différentes rondelles de bois, on pouvait sentir une résistance différente, une densité différente .
  • Personnellement, c’est de cette façon que j’ai compris cette notion de densité: le mystère était dévoilé !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :